Un article dans la NR du 25 10 2015

 "

Contournement : "Rien n'a bougé !"

L’association pour le contournement de La Châtre a tenu son assemblée générale, vendredi soir. Son président a rappelé “ les promesses des élus ”.

Est-ce la lassitude de voir que rien ne bouge au niveau du contournement poids lourds de La Châtre ? Toujours est-il que peu de personnes étaient présentes, lors de l'assemblée générale, vendredi soir, de l'association qui compte quatre-vingts dix-neuf adhérents. « Le contournement, il n'en est pas question. Ainsi s'expriment les riverains concernés par le faisceau, a rappelé Jean Gauriat, président, devant Serge Descout et Michelle Selleron, conseillers départementaux, Nicolas Forissier, maire de La Châtre, Michel Blin, maire de Montgivray et Philippe Aubrun-Sassier, maire de Lacs. Malgré les promesses de nos élus, rien n'a bougé. Un nouveau tracé avait été abordé et nous en sommes toujours au même point alors qu'un rond-point se fait entre Ardentes et Châteauroux. La zone de Montgivray pourrait bénéficier de ce contournement, un outil de développement pour l'avenir économique du territoire. »

Réfection du pont du Lion d'argent

Les élus se sont exprimés tour à tour. Une chose est sûre : le pont du Lion d'argent sera refait, en 2016, pour devenir un bel ouvrage d'art, projet qui prévoit l'élargissement de la voie et des trottoirs, la création d'une passerelle pour les piétons, le temps des travaux. Pour Serge Descout, « le contournement ne sera possible que si on lie La Châtre, Villedieu et Le Blanc ». Le Département s'est engagé pour une première tranche d'environ 100 millions d'euros qui va être mise au débat budgétaire, à la seule condition que la Région suive. Nicolas Forissier assure : « J'ai toujours soutenu ce projet. En fonction de ce qui se passera aux prochaines élections, des décisions seront à revoir. Il faut repenser à un nouveau projet par rapport, notamment, à la loi sur l'eau. » L'inquiétude reste l'accès au centre-ville durant les travaux du pont qui devraient durer deux mois. L'accès par le Pont aux Laies ne sera pas envisageable, du fait de sa fragilité, et celui par la rue du Maquis, difficile en matière de croisement. Michel Blin a promis de lever les autorisations de tonnages sur certaines voies de sa commune pour l'accès aux transporteurs devant desservir les entreprises locales.

Share