Un article dans la NR du 28 04 2013

 Le temps presse pour la déviation du centre-ville

Après la manifestation du 11 avril, l'Association pour le contournement de La Châtre est plus motivée que jamais.

La cinquième assemblée générale de l'Association pour le contournement de La Châtre a eu lieu vendredi soir, en présence du maire, Nicolas Forissier, et de Serge Descout, représentant le Conseil général de l'Indre.

Élus et population étaient nombreux pour soutenir les actions de cette structure de cent trente adhérents.

L'année 2012 a été riche en évènements, avec la réalisation d'un film mettant en avant les problèmes causés par la traversée des poids lourds dans la ville, mais aussi par la création du site Internet présentant le projet, qui permet de revoir l'émission de TF1 sur la manifestation très suivie 11 avril.

La menace de l'écotaxe

Les bénévoles de l'association pour le contournement ne sont pas décidés à baisser les bras. « Nous avons rencontré les élus de la Région, du Département, ainsi que le Conseil du développement du pays de La Châtre. Aujourd'hui, il y a urgence avec l'écotaxe qui sera appliquée à partir d'octobre prochain. A savoir que la route Centre-Europe-Atlantique sera taxée, alors que ce ne sera pas le cas ici où passeront davantage de poids lourds. Il y a urgence, également, avec l'état du pont du Lion d'argent, a expliqué Jean Gauriat. La Région maintient sa position de ne pas être concernée et le conseil général ne peut, à lui seul, porter ce projet qui s'élève à 110 millions d'euros. » « Nous avons fait notre travail. J'ai lancé le dossier pour les études et je suis totalement convaincu à l'échelle locale, et encore davantage aujourd'hui. Les élus de la communauté de communes font ce qu'ils peuvent avec leurs moyens, mais ce n'est pas à ces communes de financer ce projet qui, par décence, est un projet d'aménagement régional du territoire, de relier la Suisse à l'océan », a précisé Nicolas Forissier.

Share