Un article dans la NR du 19/12/2018

LA CHÂTRE    Publié le 19/12/2018 à 04:55 | Mis à jour le 19/12/2018 à 07:05 

Contournement de La Châtre : début des travaux " peut-être " en 2022

Michel Blin, Patrick Judalet, Serge Descout, Isabelle Jacono et Michèle Selleron. 
© Photo NR

Le chantier du contournement de La Châtre pourrait débuter dans trois ans. A une condition : que le conseil départemental trouve 15 millions d’euros.

L’assemblée générale de l’Association pour le contournement poids lourds de La Châtre, s’est déroulée, lundi soir, dans la chapelle des Capucins. Y assistaient Patrick Judalet et Michel Blin, maires de La Châtre et Montgivray, Serge Descout, président du conseil départemental, et Michèle Selleron, conseillère départementale.
En même temps que Villedieu La présidente, Isabelle Jacono, a rappelé que, lors de la précédente assemblée générale, il avait été annoncé que le projet avait été entériné par le conseil départemental. L’association a de nouveau rencontré Serge Descout qui a expliqué : « Il était important de lier Villedieu et La Châtre. A Villedieu, c’est parti ; un accord de principe sur le tracé a été voté à l’unanimité. En ce qui concerne La Châtre, les études sont bien avancées sur le barreau Châteauroux-Argenton. La réflexion est menée aujourd’hui, afin que nous puissions intégrer un deuxième barreau à ce projet : Guéret-Argenton. » Serge Descout a précisé que le coût en est estimé entre cinq et six millions d’euros supplémentaires. 
« Nous présenterons les projets des deux barreaux, en avril, lors d’une concertation ouverte à tous, a poursuivi le président du Département. Je souhaite que, dès le mois de juin, on puisse se positionner sur un tracé. Nous espérons pouvoir les faire ensemble. Ce sera un aménagement structurant, reste à trouver les financements ».
Aujourd’hui, il manque 15 millions d’euros, sachant que ni l’État, ni la Région n’y participeront. « Si nous trouvons le complément de financement, nous pourrons réaliser à la fois Villedieu et les deux barreaux. Je veux affirmer ici ma détermination : des dossiers qui traînent depuis quarante ans, je n’en veux plus. »
Isabelle Jacono a souhaité savoir quand pourraient débuter les premiers travaux, Serge Descout espère en 2022. Patrick Judalet a souhaité que la déviation soit « la plus compliquée possible, pour éviter que les véhicules légers ne l’empruntent ; que ça ne soit pas une route ultra-prioritaire ».           
Cor. NR : Evelyne Caron