Un article dans l'Echo la Marseillaise du 11 10 2016

 

Depuis le mois de juin et le vote unanime des élus du Conseil départemental, la volonté de fournir un contournement routier aux communes de Villedieu sur Indre et de La Châtre (la municipalité du Blanc jugeant cette opération peu urgente, celle de Neuvy-Saint-Sépulchre ne se manifestant pas autrement que par l'intermédiaire des amis de la basilique) a été réitérée depuis et en toutes occasions propices par la voix de son président, Serge Descout.
Celui-ci était présent lundi, dans la salle de la chapelle des capucins, ainsi que sa collègue Michèle Selleron, et Nicolas Forissier, Gérard Défougère, Michel Blin, Jean-Marie Langlois, respectivement maires de La Châtre, Le Magny, Montgivray, Briantes, lors de l'assemblée générale annuelle de l'association pour le contournement par les poids lourds de l'agglomération de La Châtre.
Mais il revenait à sa présidente, Isabelle Jacono-Raveau, de saluer d'abord chacun des auditeurs, au nombre d'une centaine, d'émettre un regret suite au décès il y a quelques mois de Jean-Claude Robin, membre actif du bureau. Et de souligner que la décision prise par le Conseil départemental constitue « une pierre blanche dans notre combat. Nos demandes de citoyens ont été entendues puisqu'un aménagement de sécurité va être réalisé. J'espère toutefois que nos élus respecteront leurs engagements, bien qu'ils paraissent très décidés en la matière. »
Le rapport d'activités a indiqué que des entretiens se sont déroulés récemment entre des responsables de l'association et Serge Descout, Nicolas Forissier, le préfet de l'Indre Seymour Morsi et la sous-préfète de La Châtre Pascale Silbermann, qui ont tous apporté leur soutien, au moins verbal, au projet. « Nous avons été écoutés, entendus », a affirmé la présidente.
Le trésorier a rappelé que les nuisances causées par les camions, surtout dans la rue nationale, l'avenue Aristide Briand, l'avenue Gambetta, affectent une centaine de foyers regroupant un millier d'habitants. En outre, des centaines d'écoliers, de collégiens et de lycéens passant au pied de l'hôtel de la sous-préfecture sont confrontés à cette pollution et à des dangers quotidiens.
Invité le premier à prendre la parole, Serge Descout a déclaré que « il y a quatre ans, trois dossiers concernant La Châtre me préoccupaient : le transfert de la circonscription d'action sociale, ce qui est fait ; la rénovation du pont du Lion d'Argent, qui est en
cours ; et cet aménagement de sécurité couplé avec les déviations de Villedieu-sur-Indre et du Blanc. Le maire du Blanc, Jean-Paul Chanteguet, a souhaité décaler l'opération qui concernait sa ville. Nous l'avons inscrite en juin au budget supplémentaire, en espérant y associer l'Etat, la région Centre-Val de Loire et l'Union européenne. Nous en avons estimé le coût global à soixante millions d'euros, soit trente millions pour chaque opération. La solution aux problèmes que vous subissez pourrait pointer au début de 2017, dépendant des démarches administratives qui ne vont pas manquer. En tous cas, nous avons mis 300 000 euros en vue du recrutement d'un ingénieur apte à mener des études préalables. Le premier barreau qui sera percé aux abords de la cité castraise obligera les poids lourds venant de Châteauroux
(D 943) à joindre la route de Neuvy-Saint-Sépulchre (D 927). Nous sommes résolument optimistes, très volontaristes et nous désirons régler ces problèmes même si rien ne sera facile. Je persévérerais dans ma façon de voir les choses, fort de la confiance de tous mes collègues, tout en pensant que l'on ne peut avancer autrement que dans le dialogue et dans une vision tenace de l'avenir. »
La rencontre a été prolongée par le verre de l'amitié.
Une réunion du bureau du conseil d'administration aura ensuite lieu, reconduisant sans doute la plupart de ses membres aux mêmes fonctions. Ainsi, Isabelle Jacono-Raveau devrait être reconduite au poste de présidente, Pierre-Marie Audebert et Jean Gauriat à ceux de vice-présidents, Alain Glaumot restant secrétaire et Daniel Jarreau trésorier.
Denis Bonnet

Rapport financier
Au travers du rapport financier établi par Daniel Jarreau, il ressort que la centaine d'adhérents a versé au total 730 euros en 2015, 325 en 2016 (la cotisation est restée à 10 euros), auxquels s'ajoute la somme de 100 euros sous forme de dons. Un solde positif de 194,57 euros se dégage de l'exercice. En caisse, les avoirs s'élèvent modestement à 845,44 euros.

Le point de vue du maire de La Châtre
« Quand on annonce un projet, les services administratifs disent aussitôt que c'est inutile, que ça ne peut pas marcher. Pourtant, chaque fois, c'est une vision réaliste qui sous-tend notre détermination et qui l'emporte. Il y a maintenant plus de quarante ans que l'on attend ce contournement ! Alors qu'il s'agit non seulement et prioritairement d'un problème de sécurité, mais aussi de qualité de vie, d'attractivité donc de développement économique. Nous sommes à un tournant, une nouvelle étape majeure se profile. Je soutiens ce que fait le Conseil départemental, déterminant notre avenir. Il nous faut néanmoins prévoir une communication importante et une politique d'image à l'intention des habitants et des touristes, leur donnant l'envie de s'arrêter par ici. »

Denis Bonnet

Share